École 42 à Paris

par Richard Cliche

Le 19 avril dernier, j’ai eu l’opportunité avec des collègues de visiter École 42 à Paris.

Un court vidéo (5 min.): 42, l’école qui casse les codes,  permet d’y faire une visite rapide et bien expliquée.

42, c’est la première formation en informatique entièrement gratuite, ouverte à tous et accessible aux 18-30 ans. Sa pédagogie, c’est le peer-to-peer learning : un fonctionnement participatif qui permet aux étudiants de libérer toute leur créativité grâce à l’apprentissage par projets. L’établissement a été fondé par Florian Bucher, Xavier Niel, Nicolas Sadirac et Kwame Yamgnane en 2013 alors que l’industrie du numérique est en plein manque de développeurs informatiques en France. Pour former en grand nombre les meilleurs talents de demain, l’école met à disposition la meilleure infrastructure dans un lieu unique et moderne. 42, c’est notre réponse à ce que devrait être l’école de demain.*

Points forts :

Principes pédagogiques généraux : par projets et P2P (peer to peer)

  • Il n’y pas d’enseignants ou presque : comme il s’agit d’un secteur en perpétuel changement, la présence d’enseignants « fixes » ne serait pas une valeur ajoutée à cette école.
  • Gamification / ludification des apprentissages
  • L’évaluation est faite par les pairs : ils doivent donner de la rétroaction aux autres étudiants et plus ils en donnent, plus ils en reçoivent. Il y a donc un besoin de rétroaction qui se crée, d’où la participation naturelle des élèves à ce principe.
  • Personnalisation des apprentissages tant sur le niveau du contenu que du rythme
  • Responsabilités individuelles par rapport au projet, mais aussi par rapport à l’équipe
  • Évaluation par compétences : ce qui importe au final, c’est ce qu’on le retrouve au CV et non au bout de papier décerné. Chacun est unique avec un parcours unique, donc par le fait même avec un bagage d’expériences uniques.
  • Environnement ouvert et libre, design recherché, ergonomique et bien pensé. L’accès à la lumière naturelle est omniprésente. Plusieurs œuvres d’art provenant de collections privées sont exposées. Accès à une cours – terrasse extérieur tant au niveau du sol qu’au niveau de la toiture… avec spa!
  • La mixité socioculturelle est très présente. L’école est gratuite, donc n’importe qui réussissant le très imposant examen d’entrée peut être admis, indépendamment de votre lieu d’origine, de votre bagage d’expériences ou de votre situation financière.

Cette visite nous a permis d’observer ce qui se fait probablement de mieux et de différents actuellement dans l’enseignement et l’apprentissage du codage. Il y aurait certainement des façons de faire qui pourraient être transposées rapidement dans nos  écoles. N’ayons pas peur d’oser et d’être créatifs!

Un grand merci à Charles Maublanc notre guide pour les nombreuses explications et réponses à nos questions.

*descriptif tel que publié sur le site de l’école .

Perspectives: l’école de 2026 vers celle de 2050

Dans un récent tweet, Marcel Lebrun nous a fait part de la vision de ce que devrait être l’école avec des perspectives pour 2026. Il nous montre aussi des changements face auxquels les  différents acteurs de l’éducation devront se pencher au cours de la prochaine décennie.

CzdCqq3XEAEjekK

Dans le même ordre d’idées, Hervé Serieyx et Pasacale Toscani ont poussé les perspectives encore plus loin lors d’une conférence au Congrès MLF/OSUI 2018.

Voici donc ce à quoi l’école 2050 devrait ressembler:

en général:

1- l’intelligence artificielle révolutionne les apprentissages par de nouvelles stratégies et par compensations cognitives;

2- les élèves viennent à l’école pour partager entre eux et être guidés;

3- des ateliers de rêverie sont en place pour que les élèves puissent accéder à leur intériorité;

4- une éducation à l’utilisation des technologies se perpétue face à une certaine inquiétude de sous-stimulation engendrée par la place qu’occupe l’intelligence artificielle;

5- l’école est un lieu ouvert et partagé avec tous les acteurs de la communauté;

C’est compris que la motivation doit être présente à tous les niveaux… le plaisir est fédérateur de l’engagement cognitif!

au niveau de l’élève:

6- le concept de complexité (E. Morin et M. Serres): c’est la fin des disciplines, on met l’emphase sur un projet d’avenir particulier à chacun en se concentrant sur les savoirs collaboratifs interdisciplinaires… c’est aussi la fin des évaluations normées;

7- on chercher à développer des intelligences multimodales dans de multi-environnements où chacun apprend à son rythme;

8- le développement des compétences de prospection et de créativité est essentiel;

9- l’élève ne doit pas seulement être stimulé, il doit aussi vivre certains déséquilibres cognitifs afin d’évoluer… l’apprentissage doit générer des questionnements où l’on développe l’esprit critique et encourage les hypothèses;

10- on favorise donc le parcours intérieur mais aussi collectif de chacun… d’où l’importance de la différenciation des parcours d’apprentissages;

L’école devient une organisation apprenante qui:

11- réfléchi sur son sens et sa justification;

12- tire des leçons de ses succès et de ses échecs (qui sont les brouillons du succès);

13- est plutôt communautaire que sanctuarisée;

14- fait sauter les hiérarchies et les compartiments;

15-  est vigilante à ce qui se fait ailleurs;

Enfin des devoirs et du rôle « étoile » de l’enseignant:

16- étincelle… d’avoir et de donner des yeux qui brillent

17- de donner de l’enthousiasme… l’enfant n’est pas un vase que l’on rempli mais un feu que l’on allume

18- ÉCOUTER

19- développer l’endurance et la persévérance… c’est normal d’échouer, on a tous droit à l’échec

20- posséder et démontrer de l’éthique… croire en des valeurs profondes qui nous nourissent

21- donner l’exemple… faire « pousser » l’intelligence individuelle et collective

Je crois fondamentalement qu’une bonne partie de  ces changements sont déjà bien engendrés, mais que tous les acteurs qui gravitent autour de l’élève, que ce soit à l’école où l’extérieur de celle-ci, se doivent de continuer à évoluer. Qu’en pensez-vous?

3 steps to rethink our teaching approach

By Richard Cliche, teacher in special needs education

As the Holidays and the beginning of a new year are coming, maybe it’s time to take a moment to rethink our teaching approach in schools in 3 steps.

First, as Carol Ann Tomlinson is saying: « Differentiation is simply a teacher attending to the Learning needs of a particular student, rather than teaching a class though all individuals in it were basically alike« .

differenciation

Second, the Teach Thought staff made a good post on 8 things to look for in today’s classroom. As education professionnals,  it gives us a cue to make sur that we’re up to date and moving with the flow.

todays-classroom

Third, creating a global partnership for to create and use new pedagogies for deep learning could be a new way to work and interact in the big world of education. I think it worth’s to take  a look at it and give it a try.

deep-learning-global-partnership

What about you? What do you think of those 3 steps? Do you have something to propose?

Have nice Holidays!

Clair 2015, un clin d’oeil

Du 29 au 31 janvier dernier avait lieu le colloque international de Clair au Nouveau-Brunswick. Quelques jours avant cet événement, ma motivation a atteint un creux et je réfléchissais beaucoup sur le Pourquoi de tout cet investissement de moi-même dans ma profession d’enseignant et de l’énergie donnée à la recherche de la pratique pédagogique innovante qui éveille l’étincelle chez mes élèves.

Comme à chacune de mes présences à ce colloque (il s’agissait de ma troisième participation), j’y ai trouvé un regain d’énergie et de motivation. Ce rendez-vous m’a aussi permis  de retrouver des gens qui enrichissent mon quotidien via Twitter, blogues et les différents réseaux sociaux, mais aussi d’ajouter de nouveaux contacts à mon réseau au fil des belles rencontres que j’ai eues.

Les différentes conférences, particulièrement celles de Mario Asselin et de Lise Galulga , ainsi que les discussions auxquelles j’ai assistées m’ont permis de retrouver l’essence même de tout cet engagement quotidien que je donne à mon métier, à mes collègues et surtout à mes élèves: la conviction de pouvoir marquer et changer la vie de chacun! Que ce soit par les liens créés avec mes élèves, les discussions  enrichissantes avec les collègues, les yeux brillants d’un adolescent qui vient de comprendre après une explication ou l’excitation d’essayer une manière innovante pour faire apprendre, voilà ce que je venais chercher à Clair 2015! (en réponse à la question de @P_gagnon au début du colloque).

Enfin, après ces 3 visites à ce rassemblement dans le superbe centre de formation de la Haute Madawaska, je crois que l’abécéClair de Julie Chandonnet est billet qui résume très bien ce qu’est l’expérience de Clair.

 

Vous trouverez plus bas des billets très intéressants faisant le compte-rendu de Clair 2015:

Audrey Miller, Souvenirs de Clair 2015

Annick Arsenault Carter, Merci Clair 2015

Patrick Giroux, Clair 2015, trois constats

Roberto Gauvin, Clair 2015, l’émergence du possible…

Émilie Arsenault, Clair 2015

Karine Godin-Tremblay, Au coeur de #Clair 2015

Anick Sirard, De riches rencontres

Andrée Marcotte, Rencontre au sommet de technopédagogues passionnés!

Brigitte Léonard, Le pouvoir de #Clair

 

Pour ceux qui n’ont pu assister à  ce colloque, vous avez aussi la chance de pouvoir visionner Tous les vidéos des conférences de Clair.

Merci à tous les organisateurs et participants qui font ce rassemblement une expérience enrichissante et hors de l’ordinaire, mais aussi une génératrice d’étincelles nécessaire au changement!

Je termine donc sur cette image partagée par Jacques Cool

B7-tH1PCYAAy9_b

Situation d’apprentissage Hunger Games

Avec la sortie de la deuxième et dernière partie du 3e film Hunger Games, je désire partager avec vous un situation d’apprentissage portant sur les différents tomes et films de la trilogie de Suzanne Collins. Il s’agit d’une activité multidisciplinaire avec un axe d’activités plus prononcées vers le français.

9782266182690_1_75 Tome 1 Hunger Games

cahier de l’élève HGcahier1_eleve

cahier du maître HGcahier1_corrige

hunger-games-l-embrasement Tome 2 L’embrasement

cahier de l’élève  hgcahier3_eleve

cahier du maître HGcahier2_corrige

hunger-games-tome-3-french-pdf Tome 3 La révolte

cahier de l’élève  HGcahier3_eleve

cahier du maître  HGcahier3_corrige

Demeurez libres d’utiliser les documents et de les modifier à votre guise, sans oublier de mentionner la source. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et suggestions.

5 Habits of Highly Creative Teachers – Part 4

It seems that failure tends to be more public than success. Or at least that’s what we perceive it to be. We fret it, we try to avoid it, and we question ourselves every time we have unconventional ideas. But the simple truth is – no great success was ever achieved without failure. It may be one epic failure. Or a series of failures – such as Edison’s 10,000 attempts to create a light bulb or Dyson’s 5,126 attempts to invent a bagless vacuum cleaner. But, whether we like it or not, failure is a necessary stepping stone to achieving our dreams. Ekaterina Walter

4- Ideas About Failing

by Tracee Vetting Wolf

This idea cloud is representative of positive and productive ways to view ‘failure.’ How do you want these ideas to factor into your own life?

FailureAlastair Arnott. YouTube Video (11:09). 

Success, Failure, and the Drive to keep CreatingElizabeth Gilbert TED Talk (7:18). March 2014.

How to Learn? From MistakesDiana Laufenberg TED Talk (10:06). November 2010.

The Power of Belief: Mindset and SuccessEduardo Briceno TEDx Talk (10:52). November 2012. 

Failing until you succeed, Behind the Brand interview with Seth Godin. YouTube Video (20:34). 

Positive Failure: Understand how Embracing Failure is a Tool for DevelopmentAlastair Arnott. Dec. 2013.

Creating an Innovation Culture: Accepting Failure is NecessaryEdward D. Hess for Forbes.

Smart Failure for a Fast Changing World. Eddie Obeng TED Talk (12:33). June 2012.

Failure Teaching. Maggie Dugan for KI.

Does Teaching Kids to Get Gritty Help Them Get Ahead? Tovia Smith for NPR. March 2014.

 

As teacher, our practice is often succesfull, but we also have a lot to learn when things are not going the way we wanted to, when we’ere living some kind of failure. It’s the way we set our mind on the positive track that will make us better!

 

churchill2-300x224  waitley

robinson-300x200

kennedy-300x227

5 Habits of Highly Creative Teachers – Part 3

Teachers who are trying to set up a curiosity cabinet and  use the remix culture in their practice are not alone. They need a network where they can exchange experiences and tips. That’s where the concept of tribe is taking place.

3-Tribes

by Maureen Maher

 

Do you want to read about what other people are saying about tribes? The current buzzword within education is PLN (Personal or Professional Learning Network).  We think it is alot more than that.  We think it is about connecting with like-minded individuals who share your passion for learning. Having a Tribe means collective thriving. Helping. Having relationships that are meaningful. The tribe extends their assistance emotionally, physically, communally. They are good listeners and don’t mind taking helpful action on behalf of others in the tribe. These articles might help to stretch your thinking:

So find your tribe it worths the effort!

5 Habits of Highly Creative Teachers – Part 2

After creating your curiosity cabinet, getting us to be more curious is going to have a huge payoff, so let’s take a look to habit no.2: The Remix Culture.

2- Remix Culture

by Cathleen Nardy
Now that you’ve engaged your Curious Brain, we are moving on to Remix.

Have you ever noticed someone copying someone else’s work, adding some bells and whistles and then calling it their own?  Well, that folks is the building block of remixing.   Remixing is creating content using three techniques: Copy, Transform, Combine.  We actually do it quite a bit — and a lot of the time we do it subconsciously.  We don’t realize the influences that have factored into our point of view or creative expression. Everything we create has been influenced by something.  And, one of the perks of technology is that it has given us powerful tools to communicate, collaborate, and co-create.  Technology has the power to amplify the creation process and amplify the remix as well.

Practicing the habit of remixing is really about embracing a new form of learning and finding your creative voice.  It allows us to form powerful connections with other people and to engage in social learning.
The Remix Culture (3.53 min)

Sometimes the best way to understand is by simply doing!  So slap on some fearlessness and playfulness because our first remix is a “Literary cut-up”. Engaging in this activity is going to reveal aspects of your creative potential that you may be unaware of.  We think it is important to use activities such as this to express your creativity. We are expecting the self-amazement factor to be off the charts!

Take Action

This activity require you to practice a growth mindset of experimentation, creative confidence, playfulness, and suspending judgement

Remember, the best way to understand and make remixing a habit is just by doing it. It’s as simple as that! So, let’s get our creative juices flowing and start our week by creating a Literary Cut-up:

Step 1: Take a favorite poem (or song)

Step 2: Think about  how long you want to make the remixed version

Step 3: Take some scissors.

Step 4: Cut-up the original work into separate lines. Put them all in a bag.

Step 5: Shake gently.

Step 6: Next take out each cutting one after the other.

Step 7: Copy conscientiously in the order in which they left the bag.

Step 8: Share the final version.  Embellishment and rule breaking is optional and will not be penalized because we understand that there are rebels in the group!

What does the poem show about you?  How does it reveal your personal expression? How did it make you feel?

remix ford quote