Une nouvelle méthode d’enseignement : la pédagogie 3.0

par Estelle Lachize, article complet à http://sydologie.com/2014/01/une-nouvelle-methode-denseignement-la-pedagogie-3-0/

C’est une nouvelle pédagogie développée par un enseignant canadien, Stéphane Côté,  qui se base sur un système auto générant : les élèves construisent et conçoivent leur apprentissage.

Cette nouvelle pédagogie s’organise autour de 3 piliers principaux :

peda2

Source : http://stephanecote.org/2013/07/18/tout-sur-la-pedagogie-3-0/

  • Le développement de l’autonomie : Et si on immergeait l’élève dans la réalité ?
  • La permanence de l’apprentissage : Et si on impliquait davantage l’élève ?
  • Le développement de la créativité : Et si on laissait l’élève s’exprimer ?

(…)De mon point de vue, cette pédagogie rend l’élève autonome : elle le responsabilise et lui fait prendre conscience qu’il est le seul à pouvoir réellement agir sur la réussite de son apprentissage. Il adopte donc la stratégie d’apprentissage qui lui convient le plus. La pédagogie 3.0 met également l’accent sur l’implication active de l’élève qui améliore notamment son attention et sa motivation, et ainsi sa mémorisation.

À quoi ressemblera l’école de demain?

par Audrey Miller

Pour lire l’article de Tom Vander Ark directement dans sa version originale (en anglais), cliquez ici. En voici un bref résumé.Tout d’abord, il cite trois changements fondamentaux des environnements d’apprentissage modernes, tels qu’identifiés par Bruce Dixon, architecte de programmes technologiques éducatifs de type 1:1 en Australie :
– l’apprenant devient social : il passe de « moi » à « nous ».
– l’apprenant devient autonome : il n’est plus dépendant, mais acteur principal de son apprentissage.
– l’apprenant mène ses propres enquêtes : il passe du connu à l’inconnu.À partir de là, Tom Vander Ark émet des prédictions sur les nécessaires adaptations de l’école pour continuer à former adéquatement ceux qui sont les citoyens et travailleurs de demain.

1. Les écoles du futur définiront des objectifs importants, comme préparer les jeunes à être des citoyens du monde, promouvoir l’excellence en communication, garder les portes grandes ouvertes sur la communauté, etc.

2. Les écoles du futur favoriseront des expériences d’apprentissage significatives, en mettant l’emphase sur la façon dont les jeunes apprennent, en connectant les milieux pour permettre l’apprentissage en tout temps, en tous lieux, en intégrant la technologie pour faire vivre aux élèves des expériences plus profondes, par exemple en leur permettant de se mettre dans la peau de producteurs, journalistes, scientifiques, historiens, inventeurs, programmeurs, etc.

3. Les écoles du futur maintiendront des environnements d’apprentissage productifs, notamment en plaçant une portion des cours en ligne et en variant les modèles, comme l’apprentissage mixte (blended learning) ou la dynamique de classe inversée (flipped classroom).

4. Les écoles du futur connaîtront leurs élèves, en maintenant un profil complet de chacun qui permettra de favoriser l’apprentissage centré sur l’apprenant. Aussi, elles auront un super bulletin de notes dans lequel l’enseignant consignera des observations sur la façon d’apprendre de ses élèves. Ces derniers seront évalués sur leur expérience, et leur dossier contiendra un portfolio de leurs meilleures réalisations.

5. Les écoles du futur viseront l’acquisition de compétences, avec un système de reconnaissance pour marquer les progrès des élèves.

6. Les écoles du futur tireront le meilleur parti des talents des enseignants, notamment en différentiant les rôles, allant de l’assistant jusqu’au maître, en ayant parfois recours à des spécialistes à distance (concept de portée étendue, développé dans l’article).

7. Les écoles du futur construiront des communautés, en impliquant les parents et les autres acteurs du milieu, valorisant l’implication des jeunes et l’apprentissage basé sur la communauté.

Avez-vous l’impression que votre école est sur la bonne voie?